Killian Kiliniel – 19 – Explications

Une fois sorti de l’infirmerie Killian contempla un moment les cachets, avant de les ranger dans une poche. Elle se dirigea vers l’ascenseur. Un peu plus tard elle arrivait devant la chambre d’Irlina. Elle frappa. Pas de réponse. La serrure était ouverte. Elle entra.

Irlina était assise sur son lit, une bouteille à côté d’elle. Elle jouait avec la culasse de son pistolet.

« Irlina ? »

La russe tourna la tête vers l’endroit d’où provenait les paroles « Ah Killian, entre ou entrez je ne sais plus. »

Killian vint s’asseoir à côté d’Irlina, sans un mot. Les deux femmes restèrent ainsi un moment. Seul le claquement de la culasse, troublait le silence. Killian cherchait les mots pour entamer une conversation capitale, et Irlina paraissait perdue dans des pensées sombres.

« Irlina ? »

« Ouais »

« Ça va ? »

« Non, t’aurais du  me laisser le finir ! Les cons c’est comme les morpions, si on n’élimine pas tout ça revient

Killian posa sa main sur le bras de son amie « Irlina j’ai envoyé mon rapport. J’ai essayé de te soutenir du mieux possible. Je t’ai fourni des circonstances atténuantes, j’ai dit que tu m’avais défendue. J’espère que ça suffira. »

Irlina était un peu surprise par le geste de sa commandante. Ce n’était pas la première fois qu’elle constatait que Killian semblait troublé en sa présence, et paraissait en proie à un intense débat intérieur. Au début Irlina avait mis cela sur le compte de la timidité, idée bien vite abandonnée lorsqu’elle avait vu comment la jeune commandante se débrouillait de belle manière pour gérer les petits conflits quotidiens dans l’équipage. Il y avait autre chose, peut être une attirance similaire à ce qu’elle même éprouvait. Irlina n’avait pas l’habitude de se poser des questions, surtout en matière de rapports amoureux. Pour toute autre personne elle aurait pris, puis serait passée à autre chose. Elle ne voulait pas le faire avec Killian. En peu de temps sa commandante avait pris une grande place dans ses pensées … un place trop importante peut être, mais dans tous les cas elle ne voulait pas lui faire du mal. « Killian, ne te mets pas dans des ennuis pour moi, pense à toi ! »

« Irlina, avant ce jour, personne ne m’avait défendu comme tu l’as fait. Personne. T’as été trop chouette. Je ne te laisserai pas tomber. Je … »

« Chhtt ne dis rien » Irlina secoua la tête. Killian faisait peine à voir, et dans ces moment-là elle avait envie de la serrer contre elle pour la réconforter. Mais Irlina devait combattre cette envie, elle était convaincue que Killian méritait beaucoup mieux qu’elle-même. Pour se donner une contenance elle jeta le pistolet au fond du lit et prit la bouteille posée à côté d’elle. Elle en avala immédiatement une bonne rasade.

Killian ne savait pas comment interpréter la réaction de son amie. Elle hésitait maintenant à poursuivre et à révéler son attirance pour elle. Elle se recroquevilla un peu plus.

Les deux femmes restèrent de nouveau silencieuses, côte à côte, pendant un moment.

Irlina hésitait aussi, quoique pour une raison différente. Elle avait bien compris ce que Killian n’arrivait pas à exprimer, et elle cherchait les mots pour lui expliquer sa réticence. Car quoiqu’il arrive elle ne voulait surtout pas faire de peine à sa nouvelle amie.  « Il avait pas le droit de te faire chier. T’es trop mimi, celui qui te casse les miches je le dézingue. »

Killian se tourna vers elle « L’équipage a  témoigné pour toi. »

« Ah bon ? » Irlina eut un mouvement de surprise. « T’inquiètes pas, au pire on m’enverra un peu au frais. Je suis heureuse de m’être rendue utile. J’ai fait ce que m’a demandé le commandant. »

Killian sursauta « Le Commandant ? Tu veux dire l’amiral Grigorev ? »

« Ouaip. J’ai fait partie de son commando, il veut qu’on continue à l’appeler commandant, lui il nous appelle par nos prénoms. Je crois que ça lui rappelle le bon temps, avant qu’il se fasse chier dans un bureau … et puis il doit être content parce que ça emmerde les bureaucrates. »

Cette révélation intriguait Killian et avait momentanément fait passer au second plan l’objet initial de sa visite. Elle s’était relevée et était maintenant agenouillée face à Irlina. « Tu dis que l’amiral t’as demandé de m’aider ? »

« Ouais miss … il n’appréciait pas qu’on te colle le beau gosse dans les pattes. Il a dit que c’était un fils à papa et un fayot, et l’commandant il les aime pas ceux- là. Je crois qu’il t’avait à la bonne, la première chose qu’il m’a dit de toi c’est que tu sortais du rang … il aime bien ceux qui réussissent par leur travail. »

« Je ne comprends pas Irlina, pourquoi il a estimé que j’aurai besoin d’aide ? »

« Hmmpf … et j’sais pas comment ça pense un chef.  Mais déjà vu comme t’es gaulé, faut pas longtemps pour voir que t’es pas une combattante, et que t’avais besoin d’aide dans ce domaine, et ensuite peut être qu’il avait eu une intuition en lisant vos deux dossiers à toi et au taré. C’est un vrai chef l’commandant. Il lit dans les personnes aussi bien que moi je lis dans la  vodka.»

Killian s’était replacée dos à la cloison. Elle semblait examiner le mur en face d’elle. Elle n’avait jamais été dupe des manœuvres qui se tramaient au quartier général, ou chacun avançait ses pions. C’était un élément qu’elle avait intégré très tôt : n’ayant pas d’appuis haut placés elle s’était résignée à voir d’autres moins bien noté qu’elle lui passer devant. C’est comme cela qu’elle avait vécu la nomination de son second, comme une épine placée dans son pied, avec l’espoir qu’elle chute pour qu’il puisse prendre sa place. Les paroles d’Irlina, lui prouvaient qu’une partie au moins de la hiérarchie ne rentrait pas dans ce jeu pervers. Elle se sentait un peu ragaillardie de savoir que son supérieur direct avait pris la précaution de lui fournir une alliée.  Il restait une dernière pièce du puzzle à mettre en place : savoir pourquoi Irlina avait accepté de l’aider avec autant de zèle. Son dossier la définissait comme une très bonne marines, mais aussi comme une tête brulée, réfractaire à l’autorité. Le fait qu’Irlina fasse une exception pour elle était plutôt bon signe. Pour en avoir le coeur net il suffisait peut être de lui poser la question. Mais cela supposait que Killian se découvre, et elle n’en avait pas encore le courage. Elle n’était pas prête à risquer de tout perdre.

killian_songe

Irlina observait sa chef du coin de l’œil. Elle commençait à la connaître et devinait qu’elle devait se poser beaucoup de questions. Elle ne put s’empêcher, une fois de plus, de la trouver terriblement  séduisante. Elle secoua la tête, ce n’était pas le moment de craquer, Elle n’était pas la femme qu’il fallait à Killian. « Killian t’es une sacrée commandante et une fille extra, et je suis fière de ce que j’ai fait et je le referai sans problème si tu me le demandes. Mais arrêtes d’encombrer ta jolie tête de questions. »

« Irlina… »

Les hauts parleurs du vaisseau résonnèrent « La commandante est demandée sur la passerelle, communication urgente de l’Amirauté !  Je répète, la commandante est attendue sur la passerelle. »

« Flute ! » Killian se leva d’un bond « J’y vais Irlina, on se reparle plus tard. »

«Je te suis Kil … commandant. »

Publicités

3 réflexions sur “Killian Kiliniel – 19 – Explications

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s